Ultras Verde Leone
  MCA contre CA
 
         
         
         
         
         









Pour ce compte-rendu relatif au match ayant opposé le Mouloudia d’Alger au Club Africain, qui s’est déroulé le Jeudi 23 décembre 2010, on ne va pas trop s’étaler sur la rencontre en elle-même, en raison des faits graves ayant entouré le déroulement de cette rencontre.

En premier lieu, les Verde Leone tiennent à expliquer les raisons de l’absence d’une animation lors de ce match. A cet effet, il est utile de rappeler qu’après le derby face à l’USMA, dont l’animation a nécessité une grande mobilisation de temps et d’argent, le groupe Verde Leone, était appelé à préparer le déplacement en Tunisie, qui là aussi, a engendré de grandes dépenses et au retour il ne restait pas beaucoup de temps pour préparer le tifo prévu pour le match retour, alors, il a été décidé d’annuler le Tifo et d’essayer de préparer une petite animation pour marquer l’évènement.

Dans ce cadre, UVL a prévu de présenter un message de solidarité avec les ultras en Tunisie en général, qui subissent une grande répression de la part des autorités de leur pays. Le message a été préparé à temps et il était présent au stade au début du match, mais après avoir pris connaissance du thème du message des Tunisiens, ainsi que le fait que qu'ils ont pu faire entrer des centaines de fumigènes, alors que les supporters du Mouloudia et UVL en particulier, ont été victimes de la répression à l’entrée du stade, où il nous a été interdit de faire quoi que ce soit, notre groupe a décidé en signe de protestation, d’annuler le message et toute autre animation.

Les UVL dénoncent la répression qui s’est abattue jeudi dernier au 5 juillet contre les supporters du Mouloudia, une répression qui a engendré une dépression au sein des supporters, surtout après l’arrestation de plusieurs parmi eux, pour avoir allumé des fumigènes, au moment où les Tunisiens n’ont pas été inquiétés quant ils ont enflammé leur tribune avec un grand craquage, ce qui a provoqué la colère et l’indignation des supporters du MCA, qui n’arrivaient pas à comprendre les raisons de cette politique de deux poids deux mesures, en permettant aux Tunisiens de faire entrer cette quantité de fumigène en toute tranquillité, tandis que nos supporters ont subi une fouille de la casquette à la chaussette, d’autant qu’au match aller en Tunisie, nos supporters on eu un traitement draconien de la part de la police tunisienne, qui nous a obligé à enlever même nos chaussures pour être fouillés.


Cet état de fait, à engendré un sentiment d’humiliation et d’injustice chez les supporters, pas par les Tunisiens qui nous narguent depuis cet épisode, mais par nos propres responsables algériens, qui nous ont interdit de vivre notre passion, ce qui a poussé une partie des supporters et en signe de protestation à arracher des sièges, en les jetant sur la main courante.

La goutte qui a fait déborder le vase jeudi, c’était le passage à tabac d’un jeune mineur par le service d’ordre, après qu’il ait pénétré sur le terrain, ce qui a mis le feu au poudre, au moment où les nerfs des supporters étaient à bout.
Les UVL réitèrent leur solidarité avec tous les supporters du Mouloudia, certes, on a toujours dénoncé la violence, mais pour ce qui s’est passé jeudi, on comprend parfaitement la colère de nos supporters.

Ce jour là, il nous aurait été facile d’enflammer le virage sud, mais on voulait surtout pas faire risquer à nos membres d’être arrêtés et battus, en plus du risque de l’emprisonnement,déjà en allument quelques fumigènes l’un de nos membre a été arrêté pour un fumigène allumé,il a été battu et embarqué au commissariat, et si ce n’est la pression exercée par nos membres, il a allait être présenté à la justice.

Certes, la violence existe ans nos stades, ont a pas cessé de la dénoncer et on continuera à le faire, il est aussi du devoir des autorités de la combattre, mais cela ne peut se faire d’une manière anarchique et surtout arbitraire. Il est utile de séparer le bon grain de l’ivraie, on refuse que tous les supporters sans distinction soient traités comme des délinquants. Un stade est fait pour faire la fête et pour que les jeunes supporters vit sa passion et l’exprimer aussi bien par les chants que par les fumigènes, qui sont une tradition dans nos stades, d’autant que très rarement on a vécu des problèmes à cause de ce produit pyrotechnique, même si on est pour la répression de ceux qui les jettent sur le terrain.

Encore une fois, UVL condamne et dénonce la répression et la politique de deux poids deux mesures réservée au public du Mouloudia, nous dénonçons aussi l’amalgame fait par la majorité des journalistes qui ont fait croire que les supporters du Mouloudia se sont retournés contre leur équipe après le but égalisateur des tunisiens, occultant de ce fait la véritable raison ayant provoqué la réaction violente des supporters.

A cette occasion, on voudra aussi dire à Alain Michel, qui a déclaré que les supporters présents au stade ne connaissent pas le football, Monsieur Michel les supporters du Mouloudia connaissent très bien le football.

VIVE LE MOULOUDIA
VIVE VERDE LEONE
A.C.A.B
 
  Aujourd'hui sont déjà 4 visiteurs (113 hits) Ici!  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=